« Le Pardon » à Palma – 2006

Le pardon à Palma - Jean-François Pignon

Le pardon à Palma - Jean-François Pignon

Souvenir de vacances, heu pardon de spectacle !
Le 19 Septembre nous partons à 25 personnes pour aller jouer « Le Pardon » à Palma de Mallorca une île des Baléares. Nous partons vers 15h ,car nous sommes attendus pour prendre le bateau à Barcelone vers 21h. Toute l’équipe est au rendez-vous, musiciens comme cavaliers, aides et Chevaux tous ravis de se retrouver.

Nous passons la nuit à bord du ferry et arrivons au petit matin devant les splendides arènes de Palma. Après avoir installé confortablement les Chevaux, direction l’hôtel Maioris où le groupe s’est prévu une journée off pour récupérer de la route. Au programme, piscine et sauna pour les uns, sieste et farniente pour les autres, visites de l’ile pour les plus courageux! C’est dur la vie d’artiste…

Le jeudi,la répétition du show est prévue à minuit. L’après midi est occupé à tenter de régler les problèmes techniques (nombreux) inhérents à un spectacle de cette envergure. En effet,en plus d’étre un spectacle complet du point de vue équestre, il est accompagné en live par nos huit musiciens déjantés. La répétition se terminera à 4 h du matin.Là, c’est vraiment dur la vie d’artiste…

D’autant que le matin, pas de grasse matinée car les Chevaux nous attendent pour les soins quotidiens. Le vendredi, c’est l’ouverture du premier festival western de Palma de Mallorca. Prestigieux, ne serait-ce que par le lieu, c’est aussi un mélange des genres assez surprenant : concours de monte western, concert, numéros de dressage espagnol et « le Pardon ».
Comme d’habitude (si ,si!), le spectacle est un succès.
Le samedi soir, après le spectacle, c’est décompression complète. Nous envahissons le club VIP normalement pour un repas. Mais tout dégénère : Arnaud nous présente son poney, les musiciens vont chercher leurs instruments et là nous mettons le feu! Cowboys et cowgirls se mettent à danser gitan, toute l’équipe fait la fête, rouges et bleus comme des frères.

Le pardon à Palma - Jean-François Pignon

Le dimanche, le spectacle a lieu l’après midi et c’est la dernière de Arnaud Gillette. Inutile de dire que le bizutage a été à la hauteur de l’amour que nous lui portions. Ainsi, il a déjà fait un plongeon forcé dans la piscine le matin. Mais ce n’est rien comparé à ce que nous lui réservons dans le spectacle : nous avons commencé par l’émouvoir en lui chantant « ce n’est qu’un au revoir » pendant son numéro, mais c’est pour mieux le surprendre. A la fin du spectacle nous l’attrapons et le ficelons comme un saucisson! Ça lui apprendra à quitter l’équipe! C’est un grand moment de bonheur et de rire! Plus du tout envie de se quitter, alors après le spectacle, nous nous rendons dans la vieille ville à la recherche d’un restaurant susceptible d’accueillir 25 affamés. Nous finissons par le trouver, au bord de la mer.
Et voila,c’est déjà presque fini, tout est passé trop vite. Dès le lendemain matin, il faudra reprendre le bateau dans l’autre sens et se quitter pour quelques semaines.

Le pardon à Palma - Jean-François Pignon